Mozart voyage avec Air France

Même si vous n’êtes pas un téléphage invétéré, vous n’échapperez pas au dernier spot publicitaire de la compagnie Air France. Chaque fois que vous allumerez votre poste, ou à défaut un membre de votre famille, vous tomberez nécessairement sur le début et sur la fin, tant les publicitaires font ici prendre au mot campagne sa connotation la plus… napoléonienne. Et j’ajouterai, pour une fois… tant mieux. C’est en effet une publicité très réussie.

On peut y admirer un couple de danseurs (Benjamin Millepied et Virginie Caussin) exécuter une chorégraphie (Anjolin Prejlocaj)  sur un nuage de musique du divin… Mozart. Il s’agit en l’occurrence du mouvement lent (Adagio) du concerto pour piano en la majeur n°23 (K488) de Mozart, Vanessa Wagner est au piano, François-Xavier Roth conduit l’orchestre « Les siècles ».

L’agence de publicité chargée de la campagne a bon goût. Lors de campagnes précédentes  les créatifs avaient utilisé l’excellent et hélas peu diffusé groupe de rock Mazzy Star, dont je recommande le rêveur album suivant (très calme mais un peu déprimant, attention):

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

L'album "Among My Swan" de Mazzy Star

Pour ce qui concerne cet adagio du concerto en la majeur de Mozart, c’est à mon sens un des mouvements lents les plus parfaitement réussis de l’histoire de la composition musicale occidentale. Oui, rien que ça.

Ecoutez l’enregistrement qu’Horowitz en a fait en 1989 (Cette vidéo donne aussi l’occasion d’observer comment se déroule une séance d’enregistrement):

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

Horowitz joue l'adagio du Concerto 23 en la majeur de Mozart

Le caractère très marqué de cet adagio est d’autant plus surprenant que les deux autres mouvements du concerto sont très enlevés. Dans l’ensemble, Mozart réussit une merveille de grâce apollinienne, ou plutôt vénusienne (Le musicothérapeute Léon Bence associait plutôt Vénus, la déesse romaine de l’amour, à Mozart… ), en équilibrant parfaitement la légèreté amusée des mouvements rapides et la profondeur solennelle du mouvement central. L’écriture musicale, très expressive, laisse déjà pointer à l’horizon de cette année 1786 les élans passionnés et politiques des romantiques, Beethoven en tête.

Ecoutez le 3ème mouvement en cliquant sur la « créature », comme l’appelle son rival Antonio Salieri dans le film de Milos Forman, Amadeus:

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

Wolgang Amadé(us) Mozart (Krafft)

Horowitz fait un peu de « show » mais le mouvement est toujours magnifique…

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Compositeur, Concertos, Mozart, Oeuvres, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s