Piano et Politique

Les musiciens, comme les hommes, sont des êtres politiques.

Un concertiste renommé m’a dit un jour que Lang Lang, la célèbre et extraordinairement talentueuse star du piano mondial,  se plaignait de ne pas avoir la carrière qu’il mérite:

« Il a des millions de fans. Il remplit les salles de concert… et il se plaint, alors qu’il est si difficile de  trouver des engagements. Lorsque l’agent de Lang Lang le produit quelque part, il demande tellement d’argent qu’il n’y a plus de place pour les autres. On est obligé d’annuler des concerts« .

Le monde du piano est aussi cruel que le monde de la finance. Entendre Lang Lang se plaindre alors qu’il a une carrière dont beaucoup rêveraient fait mal aux oreilles. Un peu comme si un trader venait vous demander de l’argent de poche.

C’est vrai: Au-delà de la carrière, de l’argent, de la célébrité, qu’y a t-il à espérer pour un pianiste?

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

Lang Lang a le blues

Au fond, Lang Lang ne se plaint pas tant de la qualité de son succès que de la perception qu’ont les autres de la « sincérité » de son talent. C’est très subtil. Il n’a pas le mérite qu’il voudrait. Il suppose qu’il n’est qu’un coup marketing. Il pense qu’on le prend pour un escroc. Il ne serait pas un artiste authentique. Il n’est jamais satisfait, peut-être, parce qu’il porte en lui le désir d’un père de voir son fils au pinacle, et à travers lui, toute une génération de chinois avides de gloire sociale. Vouloir toujours plus, d’accord… Mais c’est quoi, « plus », dans le monde de l’art?

Le monde de la musique, en tant que monde social et politique, a ses gardiens du temples. La bien-pensance musicale tempère le succès de Lang Lang auprès du grand public en lui refusant l’accès au « mystère » de la musique occidentale. C’est une forme de bigoterie.

« Comment pourrait-il comprendre notre culture, n’étant pas occidental? Il ne peut savoir comment aborder les  maîtres… »

Les béni oui-oui ne font ainsi que projeter leur angoisse face à la marche de l’histoire, de la menace sourde et pesante que font planer les succès chinois sous la forme de cet asiatique joufflu et talentueux.

C’est ce qu’on appelle en psychologie un mécanisme de défense. Un tel point de vue serait une équation parfaite s’il n’omettait ce détail que les bouddhistes nous rappellent avec force sagesse: tout change, en permanence. Il y a chez certains vieux esprits cette gêne de sentir qu’ils n’incarnent plus ce qu’ils croyaient être le sommet de la culture mondiale: la musique occidentale. Ils sont « désethnocentrés ». Lang Lang, comme Vladimir Horowitz en son temps, est un pianiste politique. Il est l’emblème du triomphe de la Chine. Il irrite un peu, c’est normal. Personne n’aime les manifestations de puissance. Mais Lang Lang, en tant que personne, en tant qu’individu, que pourrait-il sentir d’autre en lui-même, à part ce sentiment de vide? Il est l’objet de tant de projections, de tant d’attentes.

Le monde des pianistes, comme le monde réel, est impitoyable. Si Lang Lang devait voir un psychanalyste, celui-ci lui demanderait sans doute: « mais ce « plus » que vous cherchez, ne l’avez vous pas déjà trouvé? Dans la musique? » Il faut une certaine dose d’inconscience, ou de foi, ou de duperie auto-infligée, selon les points de vue, pour passer des heures, des années, des décennies à parfaire un art dont on n’est jamais sûr au final de la manière dont il sera reçu auprès du public. Ou bien au moment où il faudra jouer, suprême cruauté, vous ne serez justement pas prêt à jouer.

« L’amour c’est donner quelque chose qu’on n’est pas sûr d’avoir à quelqu’un qui n’est pas sûr d’en vouloir » disait Jacque Lacan. Rien ne s’applique plus parfaitement au fait d’être pianiste. Jouer pour les autres c’est un peu comme convoquer le saint esprit. On n’est jamais sûr qu’il sera au rendez-vous. D’avoir émis ce doute sur la validité de sa carrière, je soupçonne donc Lang Lang d’être un véritable artiste, profond et sincère.

Ecoutez Lang Lang aux proms de la BBC en 2008 (cliquer sur les images)

Partie 1

– W.A. Mozart, Sonate pour piano en si bémol majeur KV 333.

– S. Rachmaninov, Prélude n°2 op. 23.

– S. Rachmaninov, Prélude n°5 op. 23.

– Fr. Chopin, Andante Spianato et grande polonaise op. 22

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris
Récital de piano aux Proms 2008, Royal Albert Hall

Partie 2

– Fr. Schubert, Fantaisie en fa mineur D940 à quatre mains

– Cl. Debussy, La fille aux cheveux de lin et les Collines d’Anacapri (Préludes, Livre 1)

– Musique traditionnelle chinoise: « Reflets d’un clair de lune », « Dance printanière ».

– Fr. Liszt (transcr. Horowitz): Rhapsodie Hongroise n°2, S244.

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

Récital aux BBC Proms (Partie 2)

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Concert, Mozart, Pianistes, Rachmaninov, Virtuoses, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s