Pourquoi jouer Beethoven?

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

En voilà une question qu’elle est idiote !

D’abord parce que vous l’aimez. Si, sincèrement. On ne peut pas ne pas aimer Beethoven. Il paraît un peu revêche d’abord, comme ça. Mais il est profondément… comment dire… fraternel. Beethoven, c’est un frère pour tous. Et pas un faux.

Ensuite parce que si vous l’aimez, il ne faut pas perdre votre temps à faire autre chose qu’à le pratiquer. La vie est courte, mes amis, et il ne faut jamais se perdre à faire quelque chose d’autre que ce que l’on aime sincèrement. Nous sommes faits pour faire ce que nous aimons. C’est d’ailleurs la meilleure façon de bien faire les choses.

Beethoven a vécu en un temps où le cloisonnement intégral imposé à la société par une caste dirigeante ultra privilégiée était remis en cause. La révolution française essaimait en Europe. Une promesse de liberté agitait les peuples. Beethoven est à l’image de son temps, rebelle d’abord,  révolutionnaire ensuite. D’ailleurs il ne voyait pas la nécessité de se découvrir le chef lorsqu’il croisait la famille impériale à Vienne. C’est un acte qui en dit long, et sur l’époque, et sur sa personnalité. Beethoven était aux avants postes, c’est pour ça qu’on l’aime.

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

Beethoven se foutant des convenances

Si Beethoven avait autre chose à penser qu’à se découvrir le chef devant les puissants, c’est qu’il composait pour un public plus large. C’est un universaliste, comme les révolutionnaires. Il composait pour ses frères. Il ne pouvait pas faire autrement, il était le fils d’un père tyrannique et maltraitant et d’une mère dépressive. Il a soutenu ses frères, beaucoup moins débrouillards que lui, toute sa vie. C’est le lot des grands hommes.

Il a eu des déceptions. Il a dû débaptiser sa symphonie dédiée à Napoléon quant il s’est aperçu de ce que général corse avait en réalité en tête: de la puissance, de l’invasion, de la guerre, encore et toujours, parce qu’il fallait refaire la France etc etc. Sous couvert d’idées généreuses, l’armée impériale a pillé a tire larigot, on sait ce que ça a donné: des guerres de père en fils jusqu’à notre toute précaire et relative paix actuelle. Qu’elle dure un million d’années ! Je rappelle que l’hymne européen est de notre ami Beethoven (Symphonie n°9). Si c’est pas l’Europe dans ce qu’elle a de mieux ça…

Que jouer chez Monsieur Beethoven? Les 32 sonates ! Parcourez les: c’est un résumé de l’évolution de sa pensée musicale. Depuis l’influence du paternel et indétrônable Haydn, avec lequel il avait des relations oedipiennes agitées (mais il en avait avec tous ses « pères »), parce qu’il fallait faire du neuf, tout de même, jusqu’aux puissantes, généreuses et harmoniquement révolutionnaires sonates 28 à 32.

Il y a des dizaines d’autres pièces. Il y a aussi toute la musique de chambre, mais ça c’est une autre affaire.

Etudions un petit bout de partition…

Il s’agit de la sonate 17 (op 31, n°2), dite « La tempête ». Elle est en ré mineur. Ré mineur est bon pour le moral car il évite le « si bécarre », dont les fréquences, nous rappelle le bon docteur Léon Bence (musicothérapeute), ont un effet un peu déprimant sur le moral.

Avant de vous lancer de tous vos doigts dans cette sonate, il faut bien la comprendre harmoniquement.

Beethoven commence par la tonalité de la majeur, sans l’ancrer dans la dominante (c’est à dire qu’il supprime le La à la base de l’accord à la main gauche). Ce qui donne un effet un peu déstabilisant: ce n’est pas encore la tempête, mais on sent que l’air est humide.

Ensuite vient un passage un peu agité. C’est le vent dans les arbres, si vous voulez. Nous sommes en ré mineur. Beethoven joue sur l’alternance à la quinte: la-ré, la-ré… jusqu’à nous faire revenir au statut quo de la majeur. Fausse alerte.

Deuxième phase: Nous sommes en do majeur, là encore avec une amputation de la dominante. C’est à la fois un écho et un progression par rapport à la majeur. On sent que l’orage s’approche, il faut rentrer les moutons.

Le développement qui suit est une montée d’escalier haletante jusqu’à ré mineur, la tonalité dominante. Le do majeur était une illusion. Le trait nous amène droit vers ré mineur, avec la dominante ré au climax, pour redescendre jusqu’à la section suivante qui sera dans la tonalité central de ré.

Pour bien comprendre ce début de pièce, je recommande dans un premier temps d’enchaîner la succession d’accords suivante:

1) Phase 1

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

1ère phrase... de la majeur à la majeur

2) Phase 2

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

Progression harmonique 1

3) Phase 3

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

Progression harmonique de do majeur à ré mineur

Vous avez, ainsi, résumée en accord, la progression harmonique des mesures introductives de « La Tempête » de Beethoven.

Pour ce qui est des doigtés

Bien les choisir est capital dans les successions de doubles notes en escaliers. L’objectif est de faire ressortir les accents de la ligne mélodique, en particulier le jeu sur les sensibles de ré. Je recommande les doigtés suivants.

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

Premières mesures de la sonate "La Tempête" de Beethoven

Cliquez sur la vidéo ci-dessous pour suivre avec la partition (Pianiste: Sylvia Capova)

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

Lien vers l'écoute avec partition

Et voici le magnifique troisième mouvement de cette sonate par W. Kempff:

cours de piano paris cours de piano paris cours de piano paris

W. Kempff joue la sonate n°17, op 31 n°2 de L.V. Beethoven, 3ème mouvement.

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Beethoven, Compositeur, Harmonie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s