« Il faut savoir chanter pour jouer du piano » – « You have to Sing if you want to play the piano »

En écoutant la musicienne Lydie Solomon commencer un récital de piano en chantant une mélodie avec une délicieuse fraîcheur, je me suis souvenu de ce mot que Chopin disait à un de ses élèves: « Il faut savoir chanter si vous voulez jouer du piano« . Lydie Solomon passe directement à des pièces pour piano seul. C’était comme pour s’éclaircir la voix et rappeler au public pourquoi il était ici. La musique réduite à son unité fondamentale, c’est du chant: du chant humain. L’effet est surprenant, parce qu’on s’attend à un récital solo, mais très efficace car nous sommes d’emblée plongés dans la musique. Au XIXème siècle les concerts mêlaient d’ailleurs des extraits d’opéra, de la musique de chambre et des pièces pour instrument solo.

Voici le lien vers un extrait du récital de Lydie Solomon à Aubrac

Chanter pour jouer du piano, voilà un excellent conseil pédagogique. La musique a une partie analytique, c’est certain, c’est même une partie qui peut être très jouissive, mais elle n’est pas tout. Le véritable naturel, sans « prise de tête », ce naturel qu’il faudrait retrouver au concert, vient en reproduisant intérieurement ce que la pièce que vous jouez contient de Chant. Lorsque vous travaillez, chantez la mélodie de la main droite, accompagnez vous: les progrès que vous ferez seront spectaculaires. S’accompagner en chantant donne le souffle, la respiration et la direction. Et puis: la voix est nue. Lorsqu’on chante, on est un musicien à nu: on trouve l’essence de ce qu’est la musique. Et votre public est « enchanté » (n’est-ce pas l’origine du mot?) de cette douceur chaleur qui monte en lui, jusqu’à lui faire perdre la tête dans les étoiles.

Nina Simone chante Love me or leave me avec une petite impro à la manière d’une invention de Bach:

Dans un post de son blog (Daily Telegraph), Stephen Hough met récemment en évidence la contradiction entre les nombreuses interprétations du « Winterreise » de Schubert, ultra intellectualisées à force d’analyse (on cherche à disséquer les chefs d’oeuvre: ils sont de tels mystères) et le fait que Schubert lui même n’était pas du tout quelqu’un de « sophistiqué », d’intellectuel etc.. Cette intuition est très vraie: la vérité est qu’en musique il n’y a pas d’obstacle entre l’inspiration et l’expression et au fond, c’est un chant intérieur que Schubert écoute et retranscrit. La naturel parfait qui fait de ce cycle un chef d’oeuvre vient de ce que la continuité du chant n’y est jamais rompue: il n’y a pas de construction, d’assemblage cohérent de matériaux disparates, c’est un même souffle qui s’exprime.  Au fond Schubert n’a pas besoin d’être sophistiqué parce qu’il chante

Felicity Lott chante « an die Musik » de Franz Schubert.

* * *

Listening to Lydie Solomon begin a piano recital by singing a melody with a delicious freshness, I remembered the word that Chopin said to one of his students: « You must sing if you want to play the piano. » After that short intro, Lydia Solomon goes directly to the solo piano pieces. It was as if to clear her throat and remind the audience why they were here. Down to its basic unit music is a song. The effect is surprising, we expect a solo recital, and very effective: we are immediately immersed in music. In the nineteenth century concerts mixed opera highlights, chamber music and works for solo instrument. People went to the concert to actually listen to music.

Here is the link to an excerpt from Lydia Solomon recital in Aubraclien

Sing while you play the piano: an excellent pedagogical piece of advice. Music has its share of analytics, for sure, it is even a part that can be very enjoyable, but it is not the whole picture. Real naturalness, ease, is off brain. Then comes the singing. When you work on a piece, sing the melody of the right hand: you will make spectacular steps forward. It gives breath, and a line to follow. And also: you voice is completely naked: I mean, you are totally naked with music when you sing. When we sing, we find the very essence of what music is. And your audience is « delighted », charmed (« encantada », « enchanté »: the etymology refers to singing (« chanter » / « canter »)) by this gentle warmth rising in them.

Listen to Nina Simone sing « Love me or leave me » with a little central impro in the style of a Bach invention:

In a post to his blog (Daily Telegraph), Stephen Hough highlights the contradiction between the number of interpretations of the « Winterreise » by Schubert via subsequent ultra intellectualized analysis (we try to dissect the masterpieces: they are such mysteries) and the fact that Schubert himself was not someone « sophisticated », intellectual etc. .. This intuition is very true: the truth is that in music there is no barrier between inspiration and expression, and basically it is an inner song that Schubert listens to and transcribes. The perfect natural cycle that makes this a masterpiece comes from the fact that the continuity of the song is never broken: no construction there,  no disparate materials made coherent, it is the same continuously expressed breath. A breath of such sincerity that you wonder if it does not come from heaven.

Felicity Lott sings « An die Musik » Franz Schubert.

Galerie | Cet article, publié dans Technique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Il faut savoir chanter pour jouer du piano » – « You have to Sing if you want to play the piano »

  1. LMC dit :

    Intéressant comme point de vu ! Lorsque la voix accompagne joliment une belle mélodie au piano ça peut donner quelque chose de magnifique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s