Marguerite Long parle de Fauré, Debussy et Ravel

marguerite_long

Née à Nîmes en 1874, Marguerite Long fait ses débuts de pianiste à l’âge de dix-sept ans, puis devient professeur au Conservatoire de Paris dès 1926.

Toute sa vie durant, elle eut à coeur de mener la double carrière d’interprète et de révélatrice de jeunes talents. Elle enseigna le piano à l’Ecole normale de musique à partir de 1921.

Amie de Debussy, elle défendit aussi la musique de Fauré, témoin à son mariage, qui lui dédia son Quatrième Impromptu. Elle partagea avec Maurice Ravel la gloire de la création du Concerto en sol en 1932 : elle était au piano, Ravel dirigeait l’orchestre.

Après avoir enseigné au Conservatoire pendant trente-quatre ans, elle fit appel à son ami Jacques Thibaud pour créer en 1943 le concours qui portera leur nom et auquel elle se consacra jusqu’à sa mort, en 1966.

Elle eut pour élèves : Samson François, Yvonne Lefébure, Jacques Février, Nicole Henriot, etc.

Une anecdote qu’elle raconte dans ces deux extraits d’entretien:

Au passage de la longue procession funéraire qui suit le cercueil de Maurice Ravel en 1937, une femme demande:
« Qui on enterre? »
« Maurice Ravel »
« Le compositeur?… Oh, celui-là ne meurt pas »

« jardins sous la pluie » extrait d’Estampes de Claude Debussy:

6ème Barcarolle de Gabriel Fauré

Vlado Perlemuter joue le 6ème nocturne de Gabriel Fauré

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Pianistes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s