Les 3 ages de l’apprentissage du piano

I – Le premier âge (5 – 6 ans) doit consister principalement à guider l’élève vers les postures physiques qui lui permettront d’obtenir les différentes variétés de son sans tension corporelle et avec le maximum de naturel.

« Jouer du piano requiert le maximum de concentration émotionnel et le minimum de tension physique » (Claudio Arrau)

1 – La position au piano doit permettre aux avants bras de reposer librement sur le clavier avec le plus de naturel possible. Il faut n’être ni trop proche, ni trop loin. L’élève doit être conduit à sentir le « poids » de son avant bras, articulé à l’épaule, sur le clavier. Il faut toujours le guider vers le maximum de « naturel » possible.

2 – La voûte de la paume de la main doit être arquée comme si elle tenait une boule.

3 – L’articulation des doigts se fait à la première phalange

4 – L’étudiant doit être guidé à ressentir la continuité musculaire des muscles lombaires jusqu’à la spatule des doigts avec le seul point d’équilibre où se délient toute les tensions: le poignet.

5 – L’apprentissage de la respiration est crucial.

6 – Toutes ces indications doivent être accompagnées d’explications les plus précises possibles sur l’anatomie de la main, du bras et des épaules. Il ne faut pas hésiter à ce titre à utiliser comme support pédagogique des coupes anatomiques de ces parties du corps.

7 – Tout en centrant son énergie sur ces aspects physiques, le professeur doit aussi stimuler les capacités imaginatives de l’enfant.

7- Il n’est pas inapproprié de passer plusieurs cours sur une seule phrase musicale, ou sur une seule page, de manière à ce que l’élève prenne la mesure de découvrir en lui les possibilités de créativité inépuisables qu’offre le texte. Il faut lui apprendre à ce moment à ne pas se laisser décourager par l’ambivalence du texte mais au contraire que cette ambivalence soit toujours le gage du plaisir sans cesse renouvelé de la musique, qui est en soi toujours nouvelle.

8 – Le professeur doit être suffisamment mûr pour ne pas projeter sur l’élève son propre rapport (qui a pu être conflictuel par le passé peut-être) à l’instrument. C’est à dire qu’il doit avoir suffisamment intégré en lui-même le deuil que représente le fait de ne pouvoir jouer en lieu et place de l’élève pour qu’il ait le désir de voir en un autre que lui s’épanouir le plaisir et la joie de faire de la musique. Le professeur trouve sa satisfaction dans le plaisir de voir les progrès de ses élèves. Il n’y a pas de mauvais élèves, il n’y a que de mauvais professeurs.

*

II – Le deuxième âge du piano (généralement à partir de 10 ans) est celui de l’apprentissage de la lecture à vue, équilibré par l’apprentissage minutieux d’une ou deux études (Chopin ou Moskowski) et de un ou deux préludes et fugue du clavier bien tempéré par semaine (ou par quinzaine, ou par mois, selon les facultés de l’élève).

« Les préludes et fugue de Bach sont la meilleure école » (Chopin). Schumann disait aussi qu’ils sont le moyen le plus court et direct d’affiner son jeu. C’est un vade mecum pour la vie. Les effets bénéfiques sur les bons réflexe qui servent de base à un jeu naturel se font sentir dès le lendemain d’une étude consciencieuse de cette oeuvre.

Les deux axes de la lecture et de l’étude minutieuse équilibrent l’apprentissage: L’étude est un moment de concentration soutenue, la lecture à vue est sa respiration et sa détente.

*

III – Le troisième âge du piano (à partir de 12 – 13 ans) est celui de l’apprentissage des styles de jeu et de l’environnement des oeuvres.

C’est à ce moment que se joue la révélation. L’élève doit être encouragé à ouvrir sa vision de la musique et trouver sa propre individualité dans la manière dont il construira ses interprétations. La musique accompagne ainsi l’homme ou la femme en devenir, comme un écho de la personne qu’il ou elle est.

A ce moment le professeur doit alimenter l’élève de tout ce qui environne culturellement la création des oeuvres (littérature, histoire, art). La musique, comme l’existentialisme, est un humanisme.

Publicités
Cet article a été publié dans Piano. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s